Donne moi ton nom.

Donne moi ton nom. Donne moi tes mains.
Donne moi tes épaules, ton dos.
Laisse moi prendre tes YEUX et les emmener au loin.
Donne moi la noirceur de tes NUITS d’ivoire, l’ombre de ta silhouette qui déambule dans la ville.
Donne moi tes idées, en vrac.

Laisse moi t’approcher.

Laisse.

Mais laisse donc ma main prendre ton BRAS..

Laisse moi t’approcher, farouche.

Ici c’est froid, je sais.
Ici c’est NOIR, je sais.
N’en plaise à ton rigide verrou.
Laisse moi juste
ESSAYER.